Urgences mentales

Urgences mentales

Urgences mentales

Emergency Mental Healt Situations

Une situation d’urgence psychique doit, comme tout autre urgences « physique » – chez l’enfant comme chez l’adolescent – être prise au sérieux. On différencie les épisodes de détresse de l’individu qui a une maladie mentale connue aux épisodes de détresse d’un individu sans maladie mentale préexistante. Chez les adolescents, il faut penser également à une situation psychologique extrême dans le contexte d’une consommation de drogues. Un signe particulier est le « cri en sanglot » qui peut être émis par les jeunes enfants (en particulier entre 6 mois et 4 ans).

 

Les symptômes sont

  • Tristesse ou désespoir soudain
  • Isolement, évitement de contact, manque d’attention
  • Peur, hallucinations
  • Respiration fortement intensifiée (hyperventilation)
  • Spasmes du sanglot : brève perte de conscience lors de forts cris ou sanglots

 

Les premiers soins impliquent

  • Rechercher/offrir un moyen de conversation, de tisser des liens de confiance
  • Ne pas laisser l’enfant seul, le réconforter, le cajoler
  • Consulter un expert médical
  • Lors d’une hyperventilation : attirer l’attention de l’enfant, l’invité à respirer calmement

 

Prendre en compte

Un enfant qui est dans une situation d’urgence physique est toujours dans une situation mentale exceptionnelle. Un comportement empathique et rassurante est donc un élément important des premiers soins.
Des crampes émotionnelles peuvent faire suite à la surcharge émotionnelle du petit enfant. Elles sont très impressionnantes mais médicalement sans danger.

 


Thèmes d’approfondissement

Hyperventilation