Bases importantes

Bases importantes

Bases importantes

Particularités physiques chez les enfants

Conscience

Il n’est pas rare que les petits enfants réagissent aux infections fébriles avec des crises de convulsions (qu’on appelle « crises de fièvre »), à cause de l’immaturité de leur cerveau.

 

Respiration

Les nourrissons ont une tête relativement grosse et un cou relativement court. Comme leur larynx est positionné plus haut que chez les adultes, ils respirent en premier essentielle-ment par le nez, ce qui explique pourquoi un rhume peut gêner de manière importante la respiration. Pour cette même raison, la tête ne doit pas être, comme chez les adultes, mise en hyperextension lors de la ventilation, mais doit être mise en position dite de sniffing (tête en extension et cou fléchi).

Chez les nourrissons, les petits enfants et les enfants en âge scolaire, les besoins en oxy-gène sont 2-3 fois plus élevés que chez les adultes, et donc la fréquence respiratoire nor-male aussi. Par contre, leurs voies aériennes sont beaucoup plus étroites que chez les adultes et les muqueuses réagissent souvent avec une production de mucus et un gonfle-ment exagérés. Si les voies aériennes gonflent (par exemple à la suite d’une réaction aller-gique, d’une crise d’asthme, d’une infection, de substances irritatives, de corps étranger), on aura rapidement un problème de respiration. Chez les petits enfants, la position de snif-fing est aussi la méthode la plus efficace pour la ventilation.

Chez les nourrissons et les petits enfants, le système immunitaire est encore immature. Les infections sont alors « fréquemment normales » et peuvent induire assez rapidement des problèmes des voies aériennes, pour les raisons citées ci-dessus.

 

Circulation

Chez les enfants, un arrêt circulatoire résultera la plupart du temps d’un problème de respi-ration (par exemple obstruction des voies aériennes, noyade), alors que chez les adultes la cause est presque toujours cardiaque (surtout à cause d’un infarctus du myocarde). La ventilation est alors très importante chez les enfants en arrêt circulatoire, plus que chez les adultes. Les enfants ont par comparaison avec les adultes un volume sanguin plus petit ; une perte de sang, même petite, peut avoir des conséquences graves.

Chez les petits enfants, les organes abdominaux sont moins bien protégés : le risque d’une hémorragie interne dans la cavité abdominale est plus important.

 

Squelette

Les enfants ont un squelette très élastique. A cause de la plasticité du squelette du thorax et des côtes, de fortes compressions sur les organes thoraciques (coeur, poumons, aorte) peuvent induire des lésions de ces organes internes sans pour autant montrer des signes externes de lésions corporelles.

Les petits enfants ont une grosse tête, en comparaison avec le reste du corps. La faiblesse de leurs muscles, ligaments et os au niveau des vertèbres cervicales fait qu’ils ont plus de risque d’avoir une lésion des vertèbres cervicales.

A cause du contrôle limité du port et soutien de la tête, des chocs sur le cerveau peuvent avoir lieu plus rapidement que chez les adultes et induire ainsi des lésions plus facilement (par exemple en cas de traumatisme dû à un secouement).

 

Régulation de la température corporelle

Les enfants ont par rapport à leur volume corporel une très grande surface corporelle, ce qui fait qu’ils peuvent perdre beaucoup de chaleur en peu de temps, surtout via la tête. De plus, particulièrement les nourrissons, ils ne sont pas encore en mesure de produire de la chaleur (en bougeant activement et en frissonnant) et ils transpirent trop peu ; tous ces éléments font que les enfants sont très sensibles au froid (hypothermie) et à la chaleur (coup de chaleur).

Attention

  • Prendre l’enfant au sérieux et en tant que personne!
  • Les enfants sont particulièrement sensibles aux problèmes respiratoires!
  • Un arrêt circulatoire chez un enfant est la plupart du temps lié à un problème respiratoire. C’est pourquoi la ventilation a une plus grande importance dans la réanimation chez les enfants que chez les adultes!
  • Pour une ventilation efficace chez les petits enfants, la tête ne doit pas être en hyperexten-sion au niveau de la nuque, mais on doit mettre l’enfant en position dite de sniffing!
  • Les hémorragies sévères auront un impact plus rapidement et de manière assez soudaine chez les enfants!
  • Les petits enfants sont particulièrement sensibles aux traumatismes crânio-cérébraux et aux lésions de la colonne cervicale!
  • Ne jamais secouer un bébé ou un petit enfant!
  • Protéger et préparer les enfants aux conditions météorologiques!